VOLONTARIAT A LONG TERME (STAGES HUMANITAIRES)
L’association propose un autre programme de service volontaire pour de longues durées autre que celui de 03 semaines de vis collective et de solidarité active. Pour ce faire, elle s’est investie pendant très longtemps dans la recherche de projet d’accueil avec les acteurs socio – économique et de développement humain et durable. Ce programme ne vient qu’à point nommer afin de permettre à ceux ou celles qui désirent poursuivre pour de longue durée un engagement de bénévolat au sein d’une communauté rurale. Il est à noter que poursuivre un engagement de bénévolat au sein de notre Association ; c’est un moment privilégié pour vivre autres choses différemment. C’est souvent une rupture  avec son quotidien, son travail. C’est un moment de découverte d’une autre langue, d’autres façons de s’engager, de travailler (travaux accessible à tout) et de rencontre de personnes différentes voire de nouveaux choix de vie. Ce programme vous propose une plage importante de projets vous permettant de faire votre choix.
 
Les volontaires sont soutenus et encouragés à s’impliquer dans la planification et la gestion des différentes activités du projet que vous auriez choisi, à participer aux réunions de travail du projet d’accueil. 

NOS  MISSIONS HUMANITAIRES (stages conventionnels)
EDUCATION (enseignant, professeur, animateur ou encadreur d’enfants, éducateur spécialisé…)
SANTE (médecine, infirmerie, sage  femme, aide  soignante …)
ART ET CULTURE (peinture, batik, sculpture, promouvoir la valeur de l’art et de la culture du Togo)
Et tout autre domaine et même vos propres projets seront les bienvenus.
Le problème de santé est une préoccupation majeure dans nos pays pauvres en l’occurrence au Togo : manque d’éducation et d’infrastructures sanitaires et hospitalières. Les règles d’hygiène son mal comprises, mal pratiquées voire inexistantes. Ce qui expose les populations, surtout infantiles à des risques de maladie et de décès. Les stagiaires interviendront dans des cases de santé (villages) , dans des infirmeries et centres hospitaliers. Ainsi ils auront à assister les médecins, des auxiliaires médicaux ou encore des sages-femmes dans leurs activités. Ils prodigueront des soins aux malades. Ils organiseront des journées de sensibilisation porte à porte sur les dangers que représentent les IST, le SIDA et autres maladies. Des thèmes pouvant amener les populations à adopter des comportements sexuels responsables à savoir :
Pratiquer l’abstinence pour retarder le début de l’activité sexuelle Utiliser le préservatif et surtout de façon correcte et régulière faire le dépistage volontaire et anonyme pour connaître sont statut sérologique et agir en conséquence dialoguer entre parents et enfants sur les questions touchant à l’éducation sexuelle.
Ce stage permettra aux stagiaires expatriés de découvrir, d’analyser et d’apprécier comment les soins sont prodigués dans nos hôpitaux, les problèmes auxquels sont
confrontés les malades et médecins. Les stagiaires pourront comparer leurs méthodes de travail avec celles des médecins locaux, et ils pourront proposer et échanger leurs méthodes de travail avec les médecins locaux et par là, s’enrichir de nouvelles expériences.
EDUCATION (stage instituteurs)
L’éducation constitue la base de tout développement durable et de ce fait doit être valorisée à tout point de vue dans notre pays où, le niveau de l’éducation depuis plus d’une décennie ne cesse de chuter.
Ce stage consiste à donner des cours de Français, Anglais, Mathématiques et Sciences physiques aux élèves des classes de votre choix et dans les matières de votre choix.. Comme les programmes dans les pays francophones sont presque identiques à ceux de la l’ancienne métropole, nous pensons cette action ne présentera presque pas de difficultés aux volontaires. Pour les plus jeunes élèves et surtout les maternelles, l’accent sera mis sur les animation et jeux.
ART ET ARTISANAT D’AFRIQUE
SCULPTURE SUR BOIS ET SUR OS
Ce stage comporte plusieurs ateliers. Les stagiaires peuvent choisir un ou plusieurs ateliers selon leur choix: Batik, percussion et danse africaine, sculpture sur bois et sur os etc….
La sculpture en bois est un art très développé au TOGO.
L’histoire de la sculpture et des cours sur sa place dans l’artisanat Togolais seront fait par les volontaires eux même. Les volontaires apprendront à utiliser des outils de travail adaptés à chaque objet à sculpter (hachette, amulette,..etc..) Ils apprendront à faire des ébauches d’objet avant l’utilisation des ciseaux à bois pour raffiner les ébauches afin d’obtenir les produits finis. Ces produits finis devront enfin passer au ponçage. Ils auront (progressivement bien sûr) à fabriquer des objets comme: statuettes, masques, boites à bijoux, animaux..etc..
PERCUSSION ET DANSE AFRICAINE
Les volontaires seront initiés aux techniques de percussion et de danse Africaine. Ils seront initiés à la fabrication des instruments de musique comme balafon, cora etc.…, mais surtout le Djembé. Il existe une multitude d’instruments de percussions Africains, mais le djembé est sans aucun doute le plus connu à travers le monde.
C’ est un tambour taillé dans une seule pièce de bois, dont la forme rappelle le mortier qu’utilise les femmes pour piler, sur laquelle on tend une peau d’antilope avec des cerclages métalliques et de la corde. Le djembé parle dans les langues des différents groupes ethniques qui l’utilisent, les sons émis par les frappes correspondent aux accentuations de la langue. L’instrumentiste est d’ailleurs appelé djembéfola, ce qui signifie littéralement « celui qui fait parler le djembé ».Ils en existent de différentes tailles et la forme et l’ornementation différent suivant les régions. Les volontaires stagiaires apprendront ensuite à faire des percussions sur des djembés professionnels dans un rythme purement Africain. Des danseurs professionnels donneront des cours aux volontaires désireux de s’initier aux différentes danses traditionnelles du Togo (agbadja, akpèssè, kamou, adjogbo…etc.).
Des soirées de percussion et de danses seront organisées avec les populations rurales surtout, permettant aux stagiaires de jouer eux-mêmes, de danser aussi et de vibrer aux rythmes de chez nous avec les populations locales.
BATIK ET TEINTURE
Les volontaires apprendront à confectionner les cartes postales, des toiles lavables et non lavables, à décorer des T-shirt, des chemises, des robes. Ils apprendront à teinter des pagnes, des nappes de table, des draps de lit … dans la pure tradition de l’art africaine. Le Batik est une technique de teinture de tissu. Tous les tissus présentés ne sont pas peints mais bien teints : pour ce faire deux techniques sont utilisées la technique des réserves et la technique des ligatures. La technique des ligatures consiste à nouer certaines parties du tissu avec un fil très serré qui empêche la teinture de pénétrer jusqu’au centre du nœud (on peut insérer au centre un caillou).
Le tissu est alors trempé dans la teinture (technique très utilisée avec l’indigo). Après lavage et séchage, une fois les nœuds défaits, les zones serrées par les fils apparaissent dans la couleur d’origine du tissu alors que le fond du tissu est teinté : ces motifs auront une forme d’anneaux. Pour obtenir des lignes droites on peut aussi plier finement le tissu dans toute sa longueur et le maintenir serré avant de le teinter (technique utilisée pour obtenir aussi des fond marbrés). La technique des réserves consiste à appliquer sur le tissu une matière imperméabilisante (amidon, cassave et cire en Afrique, pétrole en Afrique et en Asie) sur les parties de la teinture que l’on ne veut pas teinter. Le maître batikeur prépare lui-même ses teintes. Après le trempage du tissu les motifs imperméabilisés apparaîtront non teints dans la couleur initiale du tissu. On fait alors bouillir le tissu afin de faire fondre la cire. Chaque
couleur du batik nécessite un bain de teinture : il y aura autant de bains différents que de couleurs. Exemple : un batik qui comporte 15 couleurs demandera de renouveler les opérations de trempage, lavage et séchage 15 fois. C’est une technique laborieuse.